Voilà ce que révèle l’étude (publiée dans la revue scientifique Nature) d’un petit morceau de phalange appartenant à un hominidé trouvé dans une grotte de Denisova en Sibérie. Les chercheur croyant a avoir affaire à un homme de Néanderthal n’y ont pas accordé une importance majeure.

Par contre l’étude ADN de ce fragment montre des différence avec Néanderthal et homo sapiens (l’homme moderne). Il ne s’agit là que de résultats préliminaires basés sur l’ADN mitochondrial. Il faut donc patienter jusqu’à l’étude complète du génome de cet hominidé par affirmer avec certitude cette nouvelle espèce.

Affaire à suivre donc…

Classés dans :

Cet article a été écrit par volcanol

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.